Chanter c'est comme honorer l'oxygène qui rentre et le gaz carbonique qui sort...

Des chimio-récepteurs à l’intérieur du corps analysent à chaque instant le niveau de gaz carbonique dans le sang.


Le cervelet utilise cette information pour modifier automatiquement le débit respiratoire. Le bilan n’est donc pas le même en fonction de nos actions.

Respirer en silence dans son sommeil ou simplement assis devant son écran n’exige pas beaucoup d’oxygène. Marcher, parler réclame plus d’énergie et l’afflux d’air augmente suite au taux de gaz carbonique qui augmente.

Chanter un répertoire très “vocal” comme l’opéra ou la comédie musicale requiert alors encore plus d’oxygène et le bilan respiratoire se modifie une fois encore sous l’influence de la base du cerveau qui contrôle à chaque instant nos échanges gazeux avec l’extérieur.

Le maximum de contrainte respiratoire sera pour une pratique sportive. Dans ce cas, au bout d'une vingtaine de minutes, la cellule musculaire passe d'une respiration aérobie (branchée sur l'oxygène qui lui vient des poumons grâce à la circulation sanguine) à une respiration anaérobie ( branchée sur les réserves énergétiques accumulées à l’intérieur même du cytoplasme).



Quand on fait un jogging, c’est le moment où on a l’impression d’avoir des ailes et que le corps court tout seul !



Posts récents

Voir tout

Mal au dos

Sylvia me dit : "J’ai commencé la séance avec des douleurs le long de la colonne vertébrale, je décide de poser mon dos un peu sur le dossier pour plus de confort " Eh bien, non ! Le Son du Corps exig